Pasde0deconduite

Archives
L’appel
Les organismes soutenant l’appel
Les actions
Les communiqués
Les analyses
Les publications
Les colloques
Les initiatives locales
Les liens vers les rapports et textes officiels
Pratiques de prévention et de soins
Recherches
Controverses et discussions
Société
Bibliographie
Actions
Contributions
Liens
Campagnes, initiatives
Documents
Liens
Presse écrite
Presse audiovisuelle


Communiqué de presse des initiateurs de l’appel - 10 mars 2006

vendredi 10 mars 2006


Communiqué de presse des initiateurs de l’appel
« Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans »

L’appel « Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans » a recueilli plus de 85 000 signatures en six semaines, représentant des milliers de professionnels de la pédopsychiatrie, de la psychologie, de la pédiatrie, de la petite enfance, de la santé, de l’éducation, du secteur social, ... mais aussi des milliers de parents, de citoyens de tous milieux et de toutes professions.

L’expertise INSERM sur « le trouble des conduites chez l’enfant » n’offre pas d’avancée pour la prévention dans le champ de la santé ou pour la prise en charge d’enfants en difficulté. Elle brouille les cartes en établissant, page après page, un lien mécanique entre difficultés de comportement de l’enfant et risque de délinquance ultérieure.

Les projets gouvernementaux de prévention de la délinquance, prônant une « détection » précoce de « problèmes comportementaux » dès la crèche et instituant un carnet de comportement, viennent confirmer les risques que pressentent les parents et les professionnels : l’instrumentalisation des acteurs de la santé ou de l’éducation à des fins de surveillance ou de contrôle des familles et de leurs jeunes enfants, la médicalisation des problèmes sociaux, la confusion des rôles entre la sphère de la santé et celle de la police ou de la justice.

Face au mouvement initié par la pétition, le directeur de l’INSERM semble reconnaître, à demi-mot, que l’expertise n’a pas pris en compte la diversité des approches et des pratiques, et qu’elle pose question sur le fond. Nous en prenons acte.

Nous entendons bien mener ce débat que nous avons appelé de nos vœux : d’une part sur l’aspect scientifique de ce rapport, d’autre part sur ses implications dans le champ de la société.
Plus, nous entendons montrer que d’autres voies, plus humanisantes, plus diversifiées, sont possibles, concernant les différents aspects de la prévention notamment dans le secteur de la petite enfance et de la périnatalité.

Nous serons présents, dans le cadre des initiatives convergentes avec les positions exprimées dans notre appel, telle la manifestation du 22 mars 2006 contre les projets gouvernementaux sur la prévention de la délinquance.

Nous rendrons publiques dans les jours qui viennent plusieurs initiatives, auprès des pouvoirs publics, des professionnels, des familles et de l’ensemble des acteurs sociaux.

Nous présenterons ces initiatives lors d’une

Conférence de presse
le mardi 21 mars à 11h au CEDIAS Musée social,
5 rue Las-Cases 75007 Paris, M° Solférino

titre documents joints


Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 | déclaration auprès de la CNIL : 1168622 | SPIP